renault-colorale-cabine (6)Restauration Renault Colorale 4x4 châssis cabine

Un Renault Colorale témoin de la grande époque des Customs 80's. Une autre façon de vivre l'esprit Colorale. Des travaux pour un retour à la modération, la fiabilité et une modernisation discrète de la mécanique.

 

 

 

Le but à atteindre :

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Comme habituellement, on commence par un tour d'ensemble du véhicule à son entrée à l'atelier. Attention, frissons garantis !

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

 Un look très viril extérieur, mais un vrai petit nid douillet à l'intérieur. Allez, on n'est pas là pour s'alanguir dans la fourrure, ... Démontage !

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Placé sur le pont, le Colorale est séparé de la benne (carrément soudée sur le châssis). On déboulonne la cabine et on extrait le moteur. Maintenant qu'on y voir plus clair, voici le plan d'attaque :

- déshabillage complet du châssis,

- décapage, laquage pièces et châssis,

- réfection de tout ce qui est en mauvais état (transmission, tirants, suspensions, axes de lames, joints spi, boîte transfert, roulements, etc., etc.

- reconditionnement moteur (origine 56 cv SAE) et optimisation sérieuse pour obtenir 90 cv SAE.

- ensuite on verra pour choisir le costume du marié !

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Le châssis est assez sain dans son ensemble. Tout au moins, en dehors des pièces d'usure qu'il faudra remplacer, il ne semble pas avoir subi d'accident. La corrosion n'est que superficielle. Il faut cependant, supprimer tous les points d'ancrage de la benne qui avaient été (maladroitement) soudés directement sur le châssis. Les phases de démontage et de reconditionnement ayant déjà été abordées très en détail dans d'autres dossiers toujours en ligne (rubrique Nos archives de restauration), nous irons assez rapidement vers le résultat terminé.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Le châssis est décapé jusqu'au métal. Les fixations rajoutées lors de la customisation, soudées sur la châssis, sont tronçonnées. Le châssis retrouve sa constitution originelle. Ensuite nous procédons au démontage des trains et à leur décapage. L'état est globalement satisfaisant. Il faudra tout de même remplacer la plupart des silent blocs, certains axes de lames et les joints spi datant des années 50. Les différentiels sont en bon état, pas de défaut sur les dentures. Il faut dire que ce véhicule roulait il y a peu de temps à l'inverse des divers Colorale que nous avons sortis d'un long sommeil.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Les longues heures de démontage, décapage, puis de mise en peinture. Le tout, entre coupé de remplacement des pièces d'usure, comme les bagues d'étanchéité, silent bloc, roulements etc. Photo N2, un axe de tirant, trop récalcitrant, a été délogé par tronçonnage. Un nouvel axe sera usiné.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Travaux sur le boitier de direction. Non, ces photos ne sont pas tirées d'un film dépouvante. Il s'agit bien de l'intérieur du boitier. L'eau qui y a pénétré à fait une émulsion avc la graisse. Le tout mélangé aux traces donne des effets intéressants. Nous déposons toutes les pièces pour un dégraissage et le contrôle des dentures et des roulements coniques. Les bagues d'étanchéité sont rempalcées et le jeu d'engrènement ajusté (épaisseur des joints).

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

La cabine est entièrement démontée pour un sablage complet. Des greffes de tôles seront nécessaires pour réparer portes, bas de caisse et fond de cabine.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

La cabine a vécu une période "custom". Le fond de cabine est prélevé sur une autre cabine doneuse. Le sablage a fait sauter les plaques de sintofer et mis à nu les modifications esthétiques réalisées au mastic avec générosité et tôles "popées". L'absence de protection des tôles a permis à la corrosion de se glisser derrière les masticages et de ronger le métal.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Reconstruction du véhicule :

Thumbnail image

Révision de la boîte de transfert. La pignonerie est en excellent état. Les roulements exempts de pitting. Tout va bien.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Motorisation :

On repart du bon vieux 4 cylindres de 2 L donnant 56 cv SAE au mieux de sa forme, pour lui appliquer une préparation plus digne de son usage. Plus de couple pour des reprises franches, la possibilité d'aborder des cotes sans perdre 40 ou 50 km/h, une consommation plus raisonnable et 90 cv sous la pédale. Plus d'explication sur cette page : cliquer ICI.

Le moteur est entièrement désassemblé. Le  bloc est décapé et débouché au niveau des canaux de lubrifcation (pièges à impuretées). Le vilebrequin est remplacé par un neuf en cote d'origine. La culasse sera entièrement reconditionnée (guides neufs, sièges et soupapes rectifiée), plan de surface revu et abaissement raisonnable des chambres de combustion de (secret) mm. Pour obtenir un couple à bas régime et une puissance plus confortable lorsque le moteur est sollicité.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Quelques point de détails

Thumbnail image

Comme nous accordons de l'importance à l'équilibrage de l'embiellage, la différence de poids sur une des bielles met en évidence une réparation sur ce moteur. Nous remplaçons le jeu complet pour retrouver une uniformité des masses en accord avec le constructeur.

Thumbnail image

Le vilebrequin est posé. Le roulement de centrage est remplacé avant de présenter le volant moteur.

Thumbnail imageThumbnail image

Poussoirs et culbuteurs doivent être rectifiés tant l'usure et certainement le mauvais intervalle des vidanges a laissé ses traces sur les pièces sensibles.

Thumbnail imageThumbnail image

Reconditionnement de la culasse, modification des chambres de compression, ajustage des hauteurs de dépassement des chemises.

Thumbnail imageThumbnail image

Pour augmenter la fiabilité, le pignon de distribution en céloron est remplacé par un modèle en aluminium.

Thumbnail image

Reconstruction du châssis :

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

(Nous rappelonsque les différentes étapes particulières de reconditionnement des châssis de Colorale sont abordés en détail sur d'autres dossiers accessibles dans la rubirques des restaruation archives)

Thumbnail imageThumbnail image

Notre client nous demande de monter un système de freinage assisté. Le cervo frein sera monté entre les renforts du châssis. Comme le véhicule sera nettement plus léger de l'arrière, nous montons une vanne de réglage sur le circuit hydraulique AR. Ainsi il sera possible de réduire ou augmenter le force de freinage selon l'équipement placé sur le châssis (benne stepside, coffre, plateau bois, etc.)

Thumbnail imageThumbnail image

La remise en place du groupe propulseur et le sauvetage des jantes.

Remontage du véhicule :

Thumbnail imageThumbnail image

Les meilleurs moments arrivent avec la reconstruction du véhicule à partir de pièces neuves ou restaurées dans le moindre détail.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

La planche de bord retrouve ses compteurs qui ont demandé une réfection complète. La boîte à gants centrale servira à recevoir 3 manos supplémentaires : Compte tours - Pression d'huile - Température d'eau. Des sondes en conséquence sont ajoutées sur le moteur.

Thumbnail image

Avec la majorité des véhicules anciens, il est nécessaire d'amorcer à la main l'arrivée d'essence avant de démarrer celui-ci, surtout s'il a été arrété au moins 24h (l'essence retourne au réservoir malgré les clapets de pompe). Jusqu'à ce que les constructeurs les équipent de pompe à essence électrique, il fallait donc soulever le capot et plonger la main dans la compartiment moteur pour atteindre la manette de pompe et actionner celle-ci. Cette opération peut être amusante de temps en temps pour refaire le même geste que nos anciens, mais c'est souvent au risque de se salir. Aussi, nous proposons à nos clients d'équiper (discrètement) le véhicule d'une pompe à essence électrique. Assis au volant, il suffit alors d'actionner un bouton poussoir et faire tourner la pompe pendant quelques secondes, puis de démarrer sans difficulté. Plus pratique encore, sur les véhicules en 12V, nous rajoutons un petit dispositif automatique, qui, couplé au contact, actionne pour vous, la pompe durant 10 sec sans que vous ayez de manipulation à faire.  Ainsi, il vous suffit de mettre le contact, puis de démarrer, sans vous soucier de l'amorçage de l'essence, qui se fera tout seul. Sue ce Colorale, nous montons la pompe électrique dans un des "U" du châssis, très facilement accessible, mais bien protégée.

Thumbnail image

Le "cerveau" du véhicule ! D'origine, le Colorale ne dispose d'aucune protection. Le moindre court circuit entraine la surchauffe du faisceau et le risque d'incendie. En accord avec notre client, nous avons prévu un système électrique de protection par des fusibles qui demande de reconsidérer tout le faisceau. Ceci n'est pas une difficulté pour nous. Pour aller vers la simplification et la rationnalisation du système électrique, nous avons choisi de monter un module complet regroupant les fonctions de protection électrique (chaque ligne raccordée par un fusible), feu de détresse, clignotants, relais et le dispatching des connexions. Le système est sécuritaire et invisible car caché par la planche de bord.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Pour un confort dans l'habitacle, un chauffage de cabine puissant (6000 w) raccordé au système de refroidissement moteur, des bouches de desembuage de pare brise, est installé. Le système disponible en 12V seulement, bénéficie de 2 vitesses de ventilation. De conception acuelle, il offre une efficacité similaire à ceux de nos voitures courantes, aussi bien au niveau de la soufflerie que de la puissance de chauffage. De plus, son look rétro s'adapte bien à l'esthétique. Terminés donc les "pauvres" systèmes de chauffage anémiques de l'époque, pour peu que le véhiucle en ait été pourvu.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Les Renault Colorale 4x4 sont très lourds à manoeuvrer. Si en roulant, le poids sur la direction est acceptable, à basse vitesse (épingle sur route) ou en manoeuvre parking, il en est tout autre. Notre client a commandé le montage d'une direction assistée électrique. Comme les autres améliorations que nous proposons, cette assistance n'est pas une "petite aide" mais au contraire, une assistance totale. C'est à dire que la sensation de légèreté est identique à celle qu'on peut avoir avec un véhicule actuel. Cependant, Il faudra rester raissonnable à l'arrêt sur goudron et ne pas utiliser inutilement la direction, pour ne pas fatiguer le boitier de direction.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Pour surveiller de plus près et pour l'agrément de conduite, des manomètres supplémentaires sont intégrés dans la première boîte à gants. Température d'eau, pression d'huile et compte tours jaeger sont reliés au moteur. Concernant l'aspect châssis cabine nu, étant donné que la future benne n'est pas encore fabriquée, un bandeau regroupant immatriculation et feux est fixé provisoirement. Par la suite, notre client aura le loisir de choisir et de positionner des feux plus adaptés au look 50's.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

 La rénovation des pièces continue avec par exmple, le câble de sélection des vitesses, les barres de renfort de la plage sous calandre (absentes sur la version "customisées"), l'accroche capot et sa sécurité

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Puis vient le moment du polissage/avivage des accessoires. Nous reconstituons une calandre et ses baguettes. Le véhicule est équipé de ses phares (H4, pour une meilleure visibilité, mais jaune pour le côté rétro). Il reçoit 2 clignos discrets pour la sécurité sur le domaine routier.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Premiers essais électriques

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

 Equipement des portes, remise en état des mécanismes.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

 Réfection du câble de changement de vitesses.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Les éléments sont en place.

Thumbnail image

De nouveaux amortisseurs sont mis en place.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Des cadres en bois sont réalisés par un atelier de menuiserie. Des vitres sécurits sont commandées.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Pour abaisser le niveau sonore de l'habitacle, un revêtement lourd est collé sur le plancher. Une moquette finit l'ensemble et le rend plus accueillant.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

La sellerie est réalisée en skaï noir - ciel de toit en coton gratté beige - moquette marron glacé. A la demande de notre client, nous équipons les portes de haut parleurs 3 voies, en vue de recevoir un système audio performant.

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Le remontage est terminé. Quelques photos de détails : pare brise ouvrant - planche de bord avec son équipement supplémentaire (manomètres Jaeger d'époqu). Une boite à gants est réalisée pour laisser l'espace au module de chauffage.

Thumbnail image

 Le moteur type "Frégate".

Thumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail imageThumbnail image

Le véhicule recevra une benne "stepside" prochainement.

 

Retour

 

Techni-Tacot

Restauration de voitures anciennes et Boutique en ligne de pièces détachées pour véhicules de collection.
ZAC Val de Durance - 6 Rue du Cabestan - 13860 - Peyrolles en Provence - FRANCE
Téléphone : 04-42-57-79-06