vignette colo pierre

Restauration d'un Renault Colorale 4x4

COLORALE est né de la contraction des mots Coloniale et Rurale. Le terme de Prairie désigne une carrosserie 6 places avec 2 banquettes. Étant donné que le gros de la vente a été les "6 places", le nom conservé dans les esprits est "Renault Prairie" pour tous les véhicules de ce genre. Il existe aussi des versions châssis-cabine, fourgon, Taxi.

Tous ces engins font donc partie de la famille des Colorale. Dans la version 4x4, la production a été de 132 engins en version 14cv (moteur latéral) et 520 unités en version 11 cv. On pourra en déduire la rareté de ces magnifiques 4x4 aujourd'hui.

Le challenge Techni-Tacot : rendre le véhicule moins rustique, plus agréable, respecter l'aspect Colorale, pour un usage promenade ou rallye tout-terrain intense.

Les points forts :

  1. extrêmement robuste,
  2. sensation de hauteur agréable pour conducteur et passagers, grand champ de vision,
  3. véhicule spacieux,
  4. très fiable, lorsque bien restauré et normalement entretenu,
  5. cote de popularité très forte avec le public,
  6. look d'enfer ! Formes rondes très 50's, design accueillant, bouille sympathique,
  7. étonnamment performant en tout chemin ou en tout terrain (pierres, terre, sables),
  8. capacité de franchissement élevée,
  9. consommation plus faible (14 L sur route) avec motorisation optimisée,
  10. cote en très forte hausse.

Les points faibles du Colorale 4x4 :

  1. poids du véhicule en ordre de marche environ 2 tonnes.
  2. motorisation poussive : entre 46 et 52 cv d'époque selon version 14 cv ou 11 cv culbuté.
  3. banquette skaï : très inconfortable en tout terrain, froide l'hiver et brûlante l'été,
  4. direction très lourde lors des manœuvres ou à vitesse lente (passage d'épingle, franchissement, parking (créneau, rien que le terme nous amuse !),
  5. pas de chauffage, essuie glaces lents,
  6. freinage peu performant,
  7. équipé en 6v, démarrage peu rassurant au petit matin ou par temps humide, surtout si batterie vieillissante - éclairage faible,
  8. signalisation faible : stop, clignotants uniquement latéraux,
  9. aucun système de protection électrique (aucun fusible),
  10. gourmand en consommation du fait de son moteur trop faible et mal exploité,

colo-pierre.jpg Avant/Après NIK_2816.jpg

P1000081.JPGPA060090.JPGPA060095.JPG

La mission de Techni-Tacot :

  • trouver un Colorale 4x4 -11cv dont la plateforme mécanique (châssis + système 4x4) est "sauvable",
  • restaurer l'intégralité du véhicule,
  • réaliser la préparation de celui-ci pour des rallyes,
  • motorisation pouvant l'insérer dans le trafic actuel,
  • améliorer le confort d'utilisation (habillage intérieur, insonorisation, isolation thermique, rangement, planche de bord plus performante, équipement loisir 12v-audio-CB, assise occupants avec sièges actuels mais revêtus d'une sellerie rétro
  • sécurité accrue (vision phares à iode, feux led, boîte à fusibles, ceinture de sécurité, garnitures de frein plus performantes)
  • cohérence dans le choix des couleurs (peinture, sellerie, moquette, ornements chromés parechocs, feux, insigne etc)
  • praticité pour les rallyes touristiques : équipement de rangement, treuil, aménagements intérieurs

Tous ces travaux devront respecter l'aspect "Renault Colorale".

Comme Pierre (notre client) est à l'étranger, toutes les communications ont été réalisées grâce à l'Internet. Les démarches de recherche, de conseils, puis d'achat ont été conduites en partenariat. Nous remercions Pierre pour sa confiance. Techni-Tacot a donc trouvé un véhicule et dispose d'autres véhicules en l'état pour de futurs acquéreurs.

Un rapide tour d'horizon permet d'apprécier l'engin et son état. Il est vrai qu'à la vue de l'absence de plancher ar (ou le peu qu'il en reste) et l'état général de la carrosserie, plus corrodé aurait été de trop ! Mais dans le milieu des connaisseurs, nous disons qu'il est "bien"...

Les travaux commencent :

Il est temps d'amener le vieux Colorale à l'atelier. Très difficile à bouger, il aura besoin d'un autre Colorale bien connu, pour venir à sa rescousse (au moins cela se passe en "famille" !).

P40300081.JPGP40300121.JPGP40300131.JPG

L'épave est amené sur le pont pour préparer la séparation caisse châssis. On en profite pour souhaiter du courage à Jérémy notre nouveau mécanicien qui démarre son embauche sur ce véhicule. Allez Jérémy, on est avec toi ;-))

Pour alléger cette page, la partie démontage fais l'objet d'une autre section accessible ici :

>>> Accéder au démontage >>>

Motorisation :

Une vue d'ensemble du groupe juste après sa dépose. Notre client a choisi une préparation pour ce moteur afin de lui conférer une puissance et un couple plus important. Le but n'étant pas de faire la course avec ce type de véhicule mais de le rendre plus énergique et plus agréable en conduite. Le gain en puissance est de l'ordre de 40 cv SAE avec un couple moteur toujours supérieur à 14m.kg de 1300 tr/min à 3700 tr/min. Son maxi est de 15.5 m.kg. Le moteur d'origine avait au maximum un couple d'environ 13 m.kg.

P4080018.JPG

Le détail de la préparation est visible ICI.

En résumé, le moteur devra offrir plus de reprise, être plus vif, donner une vitesse maximale cohérente avec le véhicule, permettre de franchir du sable mou sans devoir mettre l'aiguille du compte-tour dans le rouge et offrir une conduite sur route sans être trop souvent le pied à la planche.

Techni-Tacot rappelle que tous ces travaux sont destinés à un usage particulier et qu'il est important de se conformer à la législation en vigueur.

Remontage du moteur préparé :

Le bloc est modifié en usinage. La hauteur de dépassement des chemises est rectifiée pour respecter la tolérance de la RTA. Ici 0.13 mm.

P1010405.JPG031009 (91).JPG031009 (104).JPG

Tous les joints nécessaires au reconditionnement du moteur sont des pièces d'origine RENAULT.

Culasse :

Remplacement des guides pour retrouver une consommation d'huile normale. Rectification sièges et soupapes. Surfaçage du plan de joint avec diminution de la hauteur de culasse pour obtenir un taux de compression favorable à la recherche de performance. Vérification des chambres de combustion.

031009 (111).JPG031009 (97).JPG031009 (110).JPG

Toute la partie "culbuteur" a été déposée pour un nettoyage en profondeur et la vérification d'usure anormale. La propreté des canaux de lubrification est contrôlée avec beaucoup d'attention. Les joints du manchon de liaison sous pression sont déposés et remplacés. Ce sont eux qui participent à la montée en pression des 2 rampes et par conséquence de la bonne lubrification des culbuteurs et des queues de soupape. Les tiges de commande sont contrôlées en les faisant rouler sur une surface plane. Si l'une d'elle est tordue, elle roulera irrégulièrement (flambage dû à une contrainte au montage, démontage ou grippage culbuteur/soupape).

031009 (103).JPG031009 (93).JPG031009 (115).JPG031009 (99).JPG031009 (123).JPG

Deux poussoirs sont usés (mauvais graissage). Ils sont remplacés. Au remontage des axes de culbuteurs, prendre bien soin de l'orientation de la rainure de verrouillage et de la différence des clavettes (avec ou sans détrompeur)

Equipage mobile :

(bielles et pistons). Afin d'éviter des balourds dus à la dispersion des composants utilisés, les ensembles sont pesés et appariés.

031009 (119).JPG031009 (124).JPG031009 (127).JPG

Le jeu à la coupe des segments est vérifié en montant chaque segment dans une chemise neuve et placé perpendiculaire à l'aide d'un piston.

Diagramme de distribution :

L'amélioration des performances d'un moteur passe aussi par l'adaptation d'un nouveau diagramme de distribution. La forme des cames va déterminer le moment d'ouverture et de fermeture de chacune, ainsi que le croisement entre elles au moment de la bascule échappement/ admission. Comme il n'existe pas d'arbre à cames spécialement fait pour ce que nous recherchons, c'est à partir d'un modèle existant que l'usinage des cames (retaillage) va donner le nouveau "timing". Suivant leur formes, tous les AV peuvent ne pas convenir.

P1020721.JPGP1020724.JPG

Dans le cas des Colorale 4x4, nous privilégions le couple à bas régime. Avoir une sensation de reprise dès qu'on sollicite la pédale d'accélération est très agréable. L'AC reçoit un pignon en aluminium pour une question de robustesse. La platine de maintien est remise en forme , puis légèrement surfacée. La distribution des moteurs 668 et 671 est effectuée par un gicleur qu'il faudra veiller de déboucher et d'orienter vers le pignon d'AC. Le moteur en tournant dans le sens horaire, voit son pignon d'AC ramener l'huile projetée par le gicleur dans la zone d'engrènement.

P1020745.JPGP1020752.JPGP1020757.JPGP1020758.JPG

Vérification et dénoyage du tube de transfert d'huile pour la culasse. Dans la majorité des cas, nous privilégions la monte de joint et non pas de pâte à joint (sans pour autant exclure l'utilisation des produits actuels). C'est plus esthétique, conforme à l'origine et plus facilement démontable.

Culasse :

La nouvelle culasse préparée prend place. Le nouvel AC (arbre à cames) demande un réglage du jeu aux soupapes différent de celui d'origine (0.20 ADM et 0.25 ECH).

P1020322.JPGP1020324.JPGP1020771.JPGP1020785.JPG

Le refroidissement des cylindres arrières se fait grâce à un tube longitudinal. Nous avons remplacé celui d'époque en acier (entièrement corrodé) par une de nos refabrications en inox.

Recherche de puissance supplémentaire :

Toujours en quête d'améliorations techniques, Techni-Tacot, en partenariat avec notre confrère Guillaume de Rétro-Méca, propose une nouvelle préparation du haut moteur.

IMGcond05.jpgIMGcond06.jpgIMGcond07.jpgIMGcond08.jpg

La culasse est alors retravaillée au niveau des conduits (admission et échappement) jusqu'aux sièges de soupape. Le but est de réduire les pertes de charges entre le collecteur et la chambre de combustion et ainsi de faire entrer plus de mélange air/essence dans les cylindres. Sur une culasse d'origine, on peut constater l'aspect rustique de la fonderie, des bossages trop massifs des guides de soupape et un aspect très rugueux des parois. Nous en profitons pour monter des soupapes d'admission plus grandes et revoir l'angle d'attaque des sièges. Le résultat en images avec comparaison avant/après.

IMGcond01.jpgIMGcond02.jpgIMG_9534.jpgIMG_9531.jpg

Photos montrant les phases de travail :

1 - agrandissement des canaux avec une fraise électrique

P1040460.JPGP1040458.JPG

2 - polissage des conduits. Il n'est pas nécessaire de polir jusqu'à obtention d'un aspect miroir. Au contraire, les mesures ont montré qu'un état de surface satiné évite les perturbations engendrées par des effets de surface. Autrement dit, un polissage trop important diminue le gain recherché

P1040465.jpgP1040464.JPGP1040466.jpg

3 - après surfaçage du plan de contact, nous apportons un son méticuleux aux éventuels résidus d'usinage qui pourraient rester sur les rebords. Les bavures, peuvent créer de l'auto allumage et ainsi nuire au bon fonctionnement du moteur.

Recherche de puissance (suite) - collecteur :

Cette pièce subit des écarts de température très important. Pour assurer une bonne étanchéité ,elle devra être parfaitement ajusté au niveau de ses portées (aussi bien au niveau de l'admission que de l'échappement). Nous surfaçons les zones de contact pour lever tout soupçon.

P1020813.JPGP1020832.JPGP1020812.JPG

Pour être en cohérent avec le futur carburateur et la préparation de la culasse, il faut modifier le collecteur d'admission. C'est un modèle pouvant accepter des carburateurs de 40 mm qui est monté.

P1020838.JPGP1020816.JPG

La plupart du temps, un système de volet de réchauffage de pied de carburateur, actionné par un bilame, se charge de diriger les gaz chauds d'échappement vers la semelle du carburateur. Ceci pour éviter le givre dans le puits du carburateur lorsqu'il faut très froid. C'est un système astucieux mais qui vieillit très mal et finit par se bloquer. Nous supprimons ce système qui, lorsqu'il se bloque en position "froid", est souvent responsable de "vapor lock" en été. Une plaque en acier fera écran entre les gaz brulants et la semelle du carburateur. Même avec les gelées du matin, nos moteurs démarrent sans difficulté. Il faut dire qu'avec les améliorations amenées par la préparation mécanique, il ne faut pas beaucoup pour que le moteur démarre !

Recherche de puissance (suite) - carburation

Le carburateur retenu est de type 40 mm. et non régulé. Un reconditionnement soigné permet d'obtenir la pièce que l'on voit sur la 2nde photo.

161111 (9).JPG171111 (3).jpg171111 (5).JPG161111 (6).JPG171111 (1).jpg

Ce nouveau carburateur demande de modifier la commande de starter et surtout celle du papillon d'accélération. Le montage se fait toujours avec la cale d'isolation et un écran de chaleur sera disposé afin de réduire le rayonnement calorifique qui peut entraîner des problèmes de vapor-lock.

Recherche de puissance (suite ) - filtration d'huile

Pour une augmentation des performances, il faut prévoir une filtration d'huile. Les moteurs 668 et 671 ne sont pas équipés de filtre (sauf pour les rares Frégate Transfluide et quelques cas de moteurs fixes). Nous équipons ce moteur préparé d'un de ces rares accessoires.

filtre huile colorale ajutage 1,5 mm.JPGP1020786.JPG

Grâce à l'endoscope nous avons pu contrôler visuellement le bon cheminement de l'huile, notamment au niveau de l'ajutage calibré qui est indispensable pour conserver une bonne pression d'huile.

Pompe à eau :

Pas facile à refaire sur ces générations de moteur Renault. Il existe plusieurs variantes, tant au niveau des axes que des turbines, des diamètres de poulie et des rondelles de blocage en bout d'arbre.

P1020923.JPGP1020837.JPG

Le reconditionnement passe indiscutablement par un surfaçage de la glace en bronze du corps (zone de contact avec la bague en graphite), le remplacement de l'axe, des roulements, de la bague et de la turbine. L'allumeur d'origine trop abîmé est remplacé par un neuf dont nous redéfinissons la courbe d'avance.

P1000128.JPGP1020781.JPG

Le moteur remonté, réglé, prêt à démarrer

171111 (6).jpg

 Boîte de vitesses :

Un des rares Colorale 4x4 équipé de l'option commande au plancher pour la boîte de vitesses.

P1000122.JPGP1000140.JPGP1000146.JPG

Boîte de transfert :

(Celle-ci va s'avérer bien trompeuse)

P1030227.JPG

A la vue de son état de propreté interne et à l'excellent état des dentures, il serait logique de pouvoir prétendre à un très bon état. L'opération de révision pourrait se limiter à une rinçage et au remplacement des bagues d'étanchéité d'arbre (spi). Mais ...

P1030230.JPGP1030229.JPG

Il suffit d'ôter les couvercles de calage des roulements pour constater un état tout autre. Si la première photo montre les faces internes des roulements parfaitement brillant et donc supposées en bon état, les faces externes sont totalement oxydées jusqu'aux billes des roulements. Nous supposons qu'une immobilisation longue et en effet de condensation (point de rosée) à précipité l'humidité ambiante sur les faces les plus à l'extérieures.

P1030232.JPGP1030233.JPGP1090774.JPG
On retrouve la conception très robuste du Colorale avec des pignons taillés dans la masse et dépourvu de tout alégement. Les logements des roulements n'ont pas souffert. Nous remplaçons les 7 gros roulements. Puis procédons au calage des couvercles grâce au différentes épaisseurs de joint que nous taillons après plusieurs essais.

P1090862.JPG

Préparations et autres améliorations :

Le chauffage était optionnel sur les Colorale. Nous équipons la plaque AR de culasse d'une sortie chaude pour alimenter le radiateur intérieur.

P240211 (41).JPGP240211 (58).JPG

Surveillance moteur : D'origine un simple mano-contact indique lorsque la pression est inférieure au minimum dans le circuit. Mais rien d'indique la véritable valeur ni si la pression est tout juste au dessus du mini (0.5 bars) au lieu d'atteindre 3 kg/cm2. En conséquence nous rajoutons un capteur double avec témoin minimum et mesure de pression réelle.

Remontage du châssis :

Alors que toutes les pièces ont été décapées puis laquées, que les lames de suspension ont été refabriquées et que toutes les pièces neuves sont arrivées, le châssis est placé sur des tréteaux.

P1010771.JPG

La reconstruction va pouvoir commencer et redonner vie au nouveau véhicule. Une véritable phase de bonheur ;-)) Tous les silentblocs sont remplacés. Aussi bien ceux des lames de suspension et des 4 jumelles que ceux du moteur, de la boîte de vitesses , de la boîte de transfert. C'est à ce prix que ce Colorale aura un comportement routier fiable et un confort optimal, notamment en tout-terrain.

P1010773.JPGTrain AV :

Les ressorts du système Grégoire sont remontés en utilisant des barres de cuivre de D16mm qui vont servir de rampe de glissement et permettre d'écarter les ressorts jusqu'à leur encombrement en place.

P1010775.JPGP1010778.JPGP1010779.JPGP1010781.JPG

Les roulements Timken internes des moyeux sont conservés. Par contre, les externes corrodés, sont remplacés à l'identique, toujours en Timken. Les tambours ont été rectifiés et retrouvent leur positionnement sur l'imposant train directeur.

P1010813.JPGP1010816b.JPGP1010820b.JPG

L'essieu AR reçoit des roulements neufs. Les joints spi (sorti de pont) sont remplacés. Encore une fois, une restauration sérieuse se doit d'aller le plus loin possible si on veut pouvoir garantir un véhicule en parfait état.

P1010785.JPGP1010792.JPGP1010795.JPGP1010797.JPG

Comme à l'avant, le système de freinage est entièrement reconditionné et les 8 mâchoires sont regarnies avec des bandes de friction collées industriellement. Le freinage sur les Colorale 4 roues motrices est un point faible. Peu performant et pas du tout endurant, il n'accepte aucune entorse. Par contre, lorsqu'il est correctement refait il reste fiable et régulier dans le temps. Même si on aurait apprécié une puissance de freinage plus importante, il est tout a fait possible de bloquer les 4 roues et de conserver en ligne droite une trajectoire rectiligne. Le système Grégoire typique aux modèles 11cv à 4 roues motrices était absent sur l'épave achetée. L'ensemble des pièces très particulières est reconstitué. Il faudra refabriquer des cales de rehausse situées entre le pont et les lames de suspension, et surtout les fixations inférieures des chapelle du Grégoire. (photos à venir)

P1010824b.JPGP1010821b.JPGP1010823b.JPG

Le système Grégoire AV, beaucoup plus simple mais très efficace pour le confort des occupants. Bien que le mot confort ait un sens quelque peu différent sur ce véhicule, je peux affirmer qu'il est possible de faire une dizaine d'heures de route dans la même journée dans ces véhicules restaurés lorsque ceux-ci reçoivent des sièges de conception plus récente, sans souffrir de mal au dos. Le pédalier et son renvoi de commande d'embrayage. Le châssis est de nouveau sur ses roues et montre sa robuste conception.

chassis-rouille.JPGP1010822.JPGP1010819b.JPG

Supports :

Un "détail" auquel il va falloir accorder une grande attention, d'autant plus sur un véhicule amené à faire du tout-terrain.

Les supports moteur type 11cv ressemblent des blocs de caoutchouc massif avec un plan incliné. Ils ne sont pas symétriques et donc pas réversible (G et D). Comme il n'existe aucune refabrication, pour conserver le montage d'origine il est indispensable de les modifier. Avec le vieillissement, l'encrage supérieur se décolle du silentbloc et ne maintient plus le moteur lorsque le véhicule fait des franchissements.

P1000149.JPGP1000164.JPGP1000153.JPGP1000162.JPG

Une solution consiste à percer verticalement le support pour insérer une vis TH M10 de 110mm. Ce "clou" passera par l'oeillet de fixation du moteur, puis la plaque supérieure du support (après avoir tronçonné son filetage) puis le corps du silentbloc et débouchera en dessous. Pour conserver sa fonction anti vibratile, un nouveau silentbloc (style support de Renault 8) sera utilisé pour isoler la liaison métallique constituée par la vis. Il suffit de couper ses fixations latérales et de serrer le tout avec modération (on ne doit pas écraser le nouveau silentbloc , mais juste maintenir l'ensemble et empêcher le moteur de se soulever). Il est indispensable de monter des écrous nylstop pour éviter le desserrage, vu que la fixation est à peine contrainte. Cette solution a été approuvée sur plusieurs raids difficiles et reste non seulement fiable mais aussi peu coûteuse (pour une fois !). Mise en place du groupe sur le châssis

P1000184.JPGP1000187.JPGP1000188.JPG

Les câbles primaire et secondaire du frein à main n'ont pas pu être sauvés. A partir des pièces spécifiques, un jeu complet est refabriqué grâce à un de nos intervenants qui régulièrement se voit confier nos pièces. Le système de frein à main fait parti des organes de sécurité d'un véhicule et doit de ce fait attirer notre vigilance.

P1000329.JPGP1000330.JPG

Comme ce véhicule est prévu pour faire de la piste, nous gainons les canalisations de cuivre aux endroits susceptibles de recevoir des projections de pierre. La boîte de transfert, véritable bloc d'acier massif, est remise en place avec la grue hydraulique. L'engin de levage permet de prendre le temps nécessaire pour glisser au travers du châssis, le premier arbre de transmission relié à la boîte de vitesses. Au premier plan de la 2nde photo, la commande horizontale de crabotage qui permet au Colorale de passer en 4 roues motrices et d'enclencher les rapports courts.

P1000389.JPGP1000391.JPG

Les 3 arbres de transmission ont été refabriqués. Il aurait été possible de les conserver mais au détriment de l'état de surface des tubes d'acier, rempli de cratère de corrosion. Les arbres bénéficient d'un coulisseau actuel et étanche comme les véhicules actuels. Nous avons conservés la taille des croisillons d'époque et le diamètre des tubes. Ainsi les nouvelles transmissions, très visibles de l'extérieur d'un Colorale, passent inaperçues. Toujours soucieux du confort du futur propriétaire, et par expérience, nous avons fait équilibré chacune des transmissions pour supprimer tout problème de vibration parasite. Sur un Colorale, la chasse aux vibrations n'est pas une mince affaire. Mais pour peu qu'on s'en donne et la peine et y consacre les moyens, le véhicule datant de la technologie fin 40', révèle une fonctionnalité très agréablement surprenante.

 P1000398.JPG

L'indispensable crochet AR d'attelage et d'époque. Même une pièce aussi rustique et simple, sera entièrement démontée. A l'intérieur, un important mécanisme à ressort se charge d'amortir les chocs en cas de remorquage brusque.

P10100231 (2).JPGP10100231 (8).JPG

La partie 4x4 était incomplète, notamment le système de suspension Grégoire. Il nous faut refabriquer les massifs supports de tirants AR, les tirants eux-mêmes, les supports de chapelle des Grégoire et les leviers de la barre antiroulis. Les supports de tirants sont taillés dans de la plaque d'acier de 10 mm. Une fois terminés, ils ont une robustesse au moins égale à ceux d'origine.

P1090175.JPGP1090162.JPGP1090003.JPGP1090172.JPG

Nous fabriquons les supports de chapelle, pièces massives en acier recevant un important silentbloc central. Ces fabrications nous ont demandé du temps car aucun plan existe à notre connaissance et les Colorale 4x4 sont loin d'être tous identiques. De plus les cotes ne pouvaient être prises que sur un véhicule complètement remonté et dont les suspensions s'étaient tassées suffisamment longtemps. Nous avons aussi refait les tirants qui sont typiques aux Renault Colorale. Ils sont constitués de tubes d'acier "mécaniques" (et non pas de serrurier), car ils doivent très robustes. Ce sont eux qui empêchent les ponts de dériver et de tordre les lames de suspension lors de fortes contraintes, en tout terrain notamment.

PI02.JPGPI03.JPG

Au premier plan, on peut remarquer l'angle trop important que fait l'arbre de transmission avec le pont. En mettant en place les tirants (un peu plus courts que la distance entre les points d'ancrages), ceux-ci vont obliger le pont à relever du nez et réduire l'angle de liaison. Pour faire cette manipulation on comprend aisément qu'il va falloir tirer fortement sur le pont (vers l'avant du véhicule) pour faire correspondre les "trous" de fixation (deuxième photo).

 P1030118.JPGP1030121.JPGPI04.JPG

L'opération de remontage est loin d'être une promenade de santé car chaque pièce est en tension une fois en place. Ce qui signifie qu'il va falloir bander à contrario les lames de suspension et plaquer la carrosserie sur son pont. Ainsi on pourra gagner un peu de distance (au niveau des tirants) et pouvoir faire coïncider les alésages. Alors il sera possible d'insérer les axes. Les contraintes à appliquer sont horizontales et verticales. Des sangles d'arrimage sont utilisées pour comprimer les ressorts. Il est impératif de travailler avec du matériel en parfait état. Une rupture de sangle pourrait être extrêmement dangereux. Dernière photo : les suspensions Grégoire reliées et les tirants raccordés.

P10100231 (16).JPGP220211.JPG

Les leviers de la barre anti-roulis sont pris sur une version 2 roues motrices, tronçonnés, rallongés et soudés. Nous en profitons pour remplacer au passage les silentblocs de cette barre.

P1000913.JPGP4070011.JPGP1000914.JPG

Travaux sur la carrosserie :

Sablage à très basse pression pour les éléments de carrosserie externes - reconstruction de la structure. Prises de cotes pour conserver la compatibilité avec le châssis. Equerrage, greffes, façonnage, redressage etc. toutes les phases nécessaires à un tôlier.

KIF_7215-1.JPGKIF_7216-1.JPGKIF_7218-1.JPGKIF_7230.JPG

La couleur choisie se rapproche de celle de la couleur des pistes africaines en latérite. Sorte de terre ocre/rougeâtre, sa teinte rappelle une des destinations de ce véhicule. La couleur est ni rouge, ni orange , ni marron. L'appareil photo numérique a du mal à ne pas saturer la teinte. Mais pour les visiteurs qui la voient en "vrai", quelle belle surprise.

P1010111.JPGP1000924.jpgP1000928.JPG

P1000930.JPGP10100231 (18).jpgP10100231 (19).JPG

Une fois laquée et séchée, la carrosserie est présentée et placée sur les bras d'un pont. C'est une façon plus confortable et plus précise pour régler le positionnement de la caisse par rapport au châssis. Même s'il est très facile de faire coïncider tous les trous de fixation, on peut tout à fait se retrouver avec un écart angulaire qui va gêner le tube de direction, ou la commande de passage en 4x4.

P10100231 (95).JPGP240211 (62).JPGP10100231 (61).JPGP220211 (2).JPGP10100231 (94).JPG

Un jeu de baguettes de calandre est pris sur un autre véhicule acheté comme banque de pièces. Après désoxydation et redressage, elles sont polies puis avivées. Remontage des portes, des mécanismes de lève-vitres et serrures.

P240211 (18).JPGP240211 (43).JPG

Le jonc d'aile choisi est en aluminium pour une finition esthétique en accord avec la teinte ocre.

230311 (9).JPGP1010756.JPG

P1010735.JPG090611 (12).JPG090611 (10).JPG

Pièces au départ du chromage, puis en cours de montage.

P240211 (39).JPG240511-1 (5).JPGP1030850.JPG

L'état initial des pare chocs AR ainsi que les ferrures de renfort. Il va falloir beaucoup de volonté pou

cop2.JPGcop3.JPG

Le véhicule prend forme :

L'unité AV est présentée.

NIK_2118.JPGP1030930.JPG

La calandre reçoit ses baguettes. Une feuille de métal déployé (aluminium) est monté derrière la calandre, en premier lieu pour parer le radiateur des projections de cailloux et pour rehausser l'esthétique du véhicule.

P1050235.JPGP1060547.JPGNIK_2816.jpg

Des optiques de phare équipées en lampe à iode H4 sont choisies, toujours pour une utilisation dans des situations difficiles, telles que la tombée de la nuit dans une zone désertique.

P1060545.JPGcop4.JPG

Une paire de longue portée Auteroche est montée sur la plage AV. Deux feux clignotants (avec veilleuse) sont rajoutés pour l'aspect sécuritaire du véhicule. On peut se rappeler qu'à l'époque, ces Colorale n'avaient que les petits feux latéraux pour indiquer un changement de direction. Avec notre amélioration, les clignotants seront visibles à l'avant, latéralement et à l'arrière. Lorsque les contre ailes sont en place, l'accessibilité du compartiment moteur se complique rapidement : un Colorale 4x4, c'est haut !

P1060576.JPGcop1.JPGP1060563.JPG

Comme le véhicule est équipé de la boîte de vitesses à commande au plancher (option d'époque), il faut créer une découpe dans le carter de plancher.

P1060554.JPGP1060568.JPGP1060569.JPG

Le capot est équipé des charnières à ressorts (issues de la version 14cv), bien plus pratiques que la béquille des 11cv. Cette "évolution" demande d'ouvrir grand le capot pour enclencher la béquille. Déjà que les versions 4x4 sont hautes !

P1030126.JPGP1030125.JPGPI01.JPGP1030128.JPGP1030127.JPG

Vidéo des premiers mètres parcourus avec sa motorisation :

Sellerie et habillage intérieur :

Du fait de son utilisation pour des rallyes sur parcours accidentés et parce que ce véhicule est aussi reconstruit pour apporter du plaisir à le conduire, la banquette AV est remplacée par 2 sièges plus modernes. Pour conserver le plus possible une unité esthétique, ils seront recouvert des mêmes matériaux que la banquette AR. Les coloris retenus sont présentés ci-dessous.

 choix.JPG

 Le ciel de toit et les baleines, ou tout au moins ce qui reste pour tirer un gabarit. On ne va pas se plaindre nous aurions pu ne rien avoir du tout !

P1070012.JPGP1060542.JPG

Au plafond, un matelassé est collé pour son aspect isolant thermique et phonique.

P1070022.JPG

Le ciel de toit est ensuite tendu sur les baleines et agrafé au emplacement d'origine. C'est une sorte de peau fine, ressemblant à un alcantara, qui va participer à l'ambiance feutrée du véhicule. Pour renforcer l'isolation acoustique, une couche de revêtement goudronné (4mm) est collé sur le sol Une thibaude est rajoutée avant les moquettes (insonorisation et isolation thermique). Une moquette de couleur chaude rehaussera le confort du véhicule.

P1090644.JPG140512-1.JPGP1090651.JPG

Les sièges de conception actuelle sont habillés aux couleurs de l'intérieur.

P1070370.jpg140512.jpg

Les encadrements de porte reçoivent une garniture en simi (finition et robustesse). Une moquette (coloris marron glacé) recouvre tout le plancher AV et passager, y compris la remontée de tablier.

P1030036.JPGP1030029.JPGP1030034.JPG

Les ceintures de sécurité sont solidement ancrées au sol via les rails des sièges (des plaques de renfort sont fixées sous la caisse). Au niveau des ancrages latéraux, de toute évidence, nous ne pouvons compter que sur la solidité relative des montants de l'époque. Il nous est impossible de garantir l'efficacité maximale de ces accessoires. Cependant, ne serait-ce que pour la conduite en tout terrain, le maintien est un confort supplémentaire pour les occupants à l'avant.

Thumbnail imageThumbnail image

 Nous proposons l'aménagement de coffre suivant : (la roue de secours est déplacée SOUS le châssis), de gauche à droite, un logement avec trappe sur le dessus exploitant la place dispo en arrière du passage de roue. Ensuite, un tiroir haut pour ranger cric bouteille, nénette de nettoyage, etc. La profondeur du tiroir est calculée pour qu'un jerrican de 20 L (couché sur la tranche) puisse se loger. Pour y accéder, on enlève le tiroir et on tire sur la poignée du jerrican. Malgré le poids de 20 kg, il glisse facilement sur le bois. Ensuite, grand compartiment, logement de la grande caisse à outils (420 pièces) équipée d'une poignée et roulettes. Devant, un grand tiroir avec un couvercle pour pouvoir poser à plat tente, matelas. Sous le tasseau, contre le tiroir, une découpe pour atteindre la jauge à essence (en cas de pb de connexion). Grand logement à coté du tiroir pour objets volumineux. Tout à droite, autre logement avec trappe sur le dessus : bidons, chiffons, divers. Le plateau supérieur sera recouvert de moquette. Ainsi les objets placés ne feront pas de bruit et resteront plus stable lors des virages. Le caisson est en contreplaqué, vissé et collé. Recouvert d'une couche de vitrificateur, puis ponçage et seconde couche de vernis vitrificateur. Le bois, ainsi protégé, ne se salit pas et n'accroche pas les vêtements. Le tout est boulonné à la carrosserie du véhicule. 

Thumbnail imageThumbnail image

La sellerie terminée. Les sièges sont revêtu de simili et tissus type "peau retournée" couleur chamois. Le ciel de toit est aussi en "peau retournée" de couleur blanc cassé. La moquette est assortie au simili. Le tout pour une ambiance chaude et accueillante.

Moteur essuie glace :

Le véhicule sera modifié en 12v pour une utilisation plus confortable. Comme il n'est pas toujours facile de trouver le même moteur en 12v (fixations, entraînement), nous le modifions électriquement.

P1040310.JPGP1040313.JPGP1060535.JPGP1060538.JPG

Pour cela, il suffit de dé câbler rotor et stator qui sont en dérivation pour le 6v, puis de les re câbler en série pour fonctionner parfaitement en 12v et d'une manière fiable. Réfection du mécanisme d'essuie glace : pas très facile à réaliser sur ces Renault Colorale.

Colonne de direction et direction assistée :

A la demande du client et conseillée par nous-mêmes, une direction assistée électrique est prévu sur ce véhicule. Nous désassemblons une colonne complète. Après un montage à blanc sur le véhicule, un tracé est effectué pour repérer les coupes à faire sur colonne et tube de direction. Le moteur sera logé dans l'habitacle (meilleure protection - projections d'eau et poussières), au-dessus des pédales et en fond de tablier. Le moteur choisit a une consommation de 45 A.

P1040383.JPGP1040388.JPGda-colorale.JPGNIK_2793.jpg

Dans le cas d'une utilisation sur route, la direction est peu sollicitée. La consommation reste donc peu significative au regard de ce que peut fournir une dynamo. Mais, en tout-chemin ou sur piste, le conducteur modifie en permanence sa trajectoire. Faisant appel à la puissance de l'important moteur électrique de la direction, la consommation devient importante. On peut représenter cette grandeur avec l'allumage de plusieurs paires de phares "longue portée". En conséquence de quoi, nous équipons le véhicule d'un alternateur fournissant 80 A et en 12 V.

P1050036.JPGP1060548.JPGP1060552.JPG

P1060553.JPGP1060700.JPGP1060565.JPG

Par sécurité le verrouillage colonne/moteur est réalisé par 2 goupilles méca. Le moteur est solidement maintenu par une bride fixée au tablier. Même si l'effort est moindre que celui appliqué sur la colonne, aucun balancement du moteur ne doit être possible. Après un raccordement ave le calculateur et réaliser les lignes de puissances (45 A), le module s'encastre parfaitement en pied de colonne et épouse littéralement le tablier du Colorale. A croire que les ingénieurs de l'époque se doutaient que Techni-Tacot passerait par là !

Essai : Celui qui a manoeuvré la direction d'un Colorale 4x4, sait de quoi il parle. A l'arrêt, sur bitume, ce véhicule tout-terrain est aussi léger qu'un tank, il est très difficile de tourner le volant. Même à deux mains, l'effort à appliquer est considérable. On a même "mal" pour le boitier de direction qui fait ce qu'il semble ordonner (timidement) aux roues de pivoter.

Maintenant que le faisceau électrique est fonctionnel, nous pouvons tester cette direction assistée que nous avons déjà montées dans plusieurs voitures. Le contact est mis, 2 secondes plus tard on entend le "clac" du relais de puissance qui autorise la mise sous tension du mécanisme. De la portière entre ouverte, j'attrape le volant pour me hisser dans l'habitacle. Le volant se met à tourner sans aucune résistance. Je m'installe aux commandes - véhicule à l'arrêt - Braquer d'un côté à l'autre est un jeu d'enfant. La direction est devenue aussi légère que celle d'une berline actuelle. Le mécanisme est totalement silencieux. Je pousse le vice jusqu'à appliquer la paume de la main pour exercer une rotation du volant, "façon-je-me-la-joue-un-peu" : ça marche ! Il est difficile de ne pas utiliser les superlatifs. Et puis quoi ? Quand c'est génial, on peut le dire : alors : la direction électrique assistée, ... ça déchire !

NB: pour une question de couple important appliqué au boitier de direction, il est plus prudent d'éviter de manoeuvrer le volant lorsque le véhicule est immobile.

Montage d'un treuil électrique :

Parce que l'accessoire d'époque était un système fortement prohéminant; nous avons cherché une solution pour éviter le dépassement sans compromettre accessibilité et fonctionnalité.

P1060829.JPGP1060823.JPGP1060826.JPG

Une semelle d'acier de 10mm reçoit le treuil et le dévidoir à rouleaux. Solidement ancré sous le châssis du Colorale, l'ensemble ne dépassera du véhicule et ne posera pas de difficulté lors du contrôle technique. Un module à télécommande radio est ajouté permettant ainsi d'actionner le treuil tout en restant au commande du véhicule en cas de déplacement en solitaire.

Faisceau électrique :

Le cahier des charges :

  • passage en 12V,
  • puissance de charge importante pour alimenter des phares à iodes, longues portées et divers accessoires de confort comme chauffage par soufflerie, auto radio, GPS, glacière électrique etc. La dynamo d'origine en 6V fournit 30 A, soit environ 180 W. L'alternateur choisit sera en 12V sous 80 A soit 1000 W. La régulation électronique gérera au plus juste l'énergie au circuit.
  • montage de protections par fusible et distribution rationnelle sous la planche de bord. Aucun fusible à l'origine, avec tous les dangers qu'un défaut électrique peut entraîner,
  • montage de prises de service sur planche de bord et à l'arrière du véhicule pour raccordement avec Gps, glacière, chargeur de PC ou de portable etc.
  • installation audio, installation CIBI,
  • commande des gros consommateurs (codes, phares, longues portées) par relais protégés. Ainsi les lampes recevront pleinement la tension de la batterie sans perte et avec une protection individuelle.
  • montage prise remorque, feux de détresse,
  • montage d'une bobine d'allumage de secours, avec câblage rapide,
  • montage d'un treuil à l'AV.
  • pose de clignotant à l'AV, en conservant les répétiteurs latéraux et ajout de lampes dans les feux AR,
  • ajout d'un panneau d'instrumentation avec les fonctions suivantes :
    • compte tours,
    • mano pression d'huile moteur,
    • voltmètre (visualisation de la tension de charge)
    • pendule horaire,
    • température liquide de refroidissement
    • témoin clignotant, commande ventilation chauffage,

P1060478.JPGP1060486.JPGP1060524.JPGP1060610.JPG

P1060607.JPGP1060609.JPGP1060681.JPGP1060678.JPGP1060679.JPG

Nous avons donc à charge de refaire complètement un faisceau bien plus complexe. Etant donné qu'il est nécessaire d'amorcer la pompe à essence du moteur à chaque fois que le véhicule n'est pas utilisé de quelques jours et surtout qu'il est difficile d'accéder à la manette de cette pompe vue la hauteur du véhicule, notre client a demander le montage d'une pompe électrique basse pression. Celle-ci est logée dans un des longerons du châssis pour une question de protection et de d'aisance d'intervention.

Faisceau électrique et électricité (suite) :

Le véhicule est équipé d'un contact à clé et surtout d'un coupe batterie très accessible car monté sur le passage de roue côté conducteur. En ouvrant la porte, l'utilisateur y a directement accès sans devoir ouvrir le capot, ou se contorsionner sous la planche de bord.

P1060693.JPGP1060656.JPGP1060694.JPGP1060696.jpg

Feux AR et latéraux :

Vu la rareté, même dans cet état là, nous sommes bien content de les trouver. De toutes façons, nous allons les modifier pour permettre 3 fonctions : STOP, clignotant, veilleuse. Comme leur visibilité est relative, nous les équipons de lampes à LED. C'est invisible de l'extérieur mais plus lumineux pour une meilleure sécurité.

vieux-feux.jpgP1060496.JPGP1060504.JPGP1060517.JPG

P1060515.JPGP1060519.JPGP1060529.JPGP1060523.JPGP1060525.JPG

Bien que nous ayons à travailler sur 2 pièces de petites dimensions, le temps nécessaire pour obtenir ceci est important. Mais c'est la pasion et cela ne s'explique pas.

L'instrumentation de bord :

En premier lieu, les 2 compteurs d'origine qui seront conservés. Encore une fois, l'état laisse à désirer, mais avec de la conviction, nous arrivons à remettre en fonctionnement les mécaniques. Les sérigraphie d'époque partent en poussière. Grâce aux outils informatiques, de nouvelles inscriptions sont reproduites.

P1060527.JPGP1060530.JPGP1060531.JPGP1060534.JPGP1060544.JPG

Comme dit précédemment, une planche de bord supplémentaire est ajoutée. Compte tenu du coût de la motorisation et son usage intensif, il est fortement recommandé de surveiller régime moteur - pression d'huile et température moteur.

P1060567.JPGtableau-manos.JPGP1060641.JPGP1060638.JPG

Création dans une feuille d'aluminium d'un panneau avec les fonctions suivantes :

  • compte tours,
  • mano pression d'huile moteur,
  • voltmètre (visualisation de la tension de charge)
  • pendule horaire,
  • température liquide de refroidissement
  • témoin clignotant, commande ventilation chauffage,

La jauge à essence est d'origine en 6V, mais le véhicule utilise désormais le 12V. Comme aucun indicateur de carburant identique n'a existé en 12V, pour garder le plaisir d'avoir la jauge d'essence fonctionnelle, nous devons l'équiper d'un convertisseur 6/12V.

La planche de bord additionnelle a été laquée par le carrossier. On retrouve les indicateurs listés ci-dessus pour un contrôle plus rassurant de la mécanique.

Le véhicule initialement équipé d'un comodo type Labinal. Celui-ci permet d'actionner klaxon, éclairage et commutateur code/phare. Déjà à l'époque nombreux conducteurs ont pu constater qu'avec les feux de route, il chauffait généreusement, quand il ne finissait pas par brûler ! Un Colorale sans commande Labinal, ce ne serait pas un vrai Colorale. Aussi, si le fait d'utiliser une tension de batterie 12v, divise par 2 l'intensité qui le traverse (par rapport au 6v) , nous avons préféré cabler phares, codes et longues portées avec des relais. Ainsi plus aucun risque de surchauffe. Tant pis pour les frileux qui l'hiver pouvaient se réchauffer sur le boitier Labinal.

P1060655.JPGplanche-de-bord.JPGP1060704.jpg

P1060705.JPGP1060672.JPGP1060673.JPG

SI l'utilisation de relais est une amélioration sécuritaire importante, Techni-Tacot rajoute encore un "plus" en modifiant la fonction klaxon : à l'origine, en appuyant sur l'extrémité du comodo, on actionne le klaxon Ville (assez discret) puis en exerçant une pression supplémentaire, le klaxon Route (plus fort). En câblant le fonction "Ville" sur l'allumage phares+longues portées on obtient le fonctionnement suivant :

appui léger = appel de phare, (action sur les 2 relais Phares et L.Portées)
appui fort = appel de phare, (action sur les 2 relais Phares et L.Portées) + klaxon.
De ce fait, il suffit de doser la force d'appui pour choisir entre appel lumineux silencieux et avertisseur. on obtient une fonction appel de phare qui n'est que rarement présente sur les véhicules populaires anciens. L'appel de phare entre voitures anciennes, copains ou ++ c'est sympathique, non ?

(Le klaxon est associé à l'appel de phare, ce qui rajoute un visuel important en cas de danger.)

Chauffage :

Accessoire optionnel d'époque, nous le proposons pour le plus grand confort de nos clients. Même si le Maghreb n'est pas réputé pour ses hiver rigoureux, franchir un col de l'Atlas à 3000 m s'accompagne bien d'un peu de chauffage aux pieds.

P1060706.JPGP1060711.JPG

Pare chocs :

P1060763.JPGP1060714.JPG

Pour le plus grand plaisir de chacun, une vidéo des premiers déplacements du véhicule avec son moteur. On pourra voir la facilité de maniement de la direction électrique.

Aménagements supplémentaires :

Le véhicule sera livré à son propriétaire prêt à rouler. Une valise d'outillage est fournie.

P1090125.JPG

Essais :

P1030200.JPG

 

Retour


Vous avez aimez cet article ?

Comme nous, partagez votre passion en cliquant ci-dessous

sur un des boutons de votre réseau social favori.

 

Techni-Tacot

Restauration de voitures anciennes et Boutique en ligne de pièces détachées pour véhicules de collection.
ZAC Val de Durance - 6 Rue du Cabestan - 13860 - Peyrolles en Provence - FRANCE
Téléphone : 04-42-57-79-06