Ford Comète Monte Carlo 1954Ford Comète Monte Carlo 1954

Une des plus belles Ford, issue de l'usine française de Poissy, la Ford Monte-Carlo est aussi la plus difficile d'accès pour le mécanicien. Le véhicule est dans un état convenable et roule par ses propres moyens. Mais il faut reconditionner le V8 3.9 L, et faire une remise à niveau générale du véhicule.

En détail, il faut :

  • remédier à quelques problèmes de carrosserie,
  • refaire les amortisseurs Houdailles,
  • reconditionner le V8 qui est vraiment trop usé,
  • fiabiliser trains et reprendre tout le système de freinage,
  • contrôler l'ensemble du véhicule.

Notre client livre avec la voiture un moteur issu de l'armée (Marmon) ayant très peu de km.

Diagnostic du moteur de remplacement :

Cet article a pour but de mettre en évidence les pièges courants à éviter si on ne veut pas compromettre la durée de vie d'un moteur globalement en bon état.

P1070373.JPGP1070379.JPGP1070383.JPGP1070385.JPG

D'aspect extérieur, ce V8 présente bien et semble ne pas avoir été utilisé longtemps. Mais cela ne présage aucunement d'une immobilisation longue ou non. Dépose des culasses : confirmation d'un faible kilométrage, mais loin d'être propres. Dépose du carter d'huile : difficile de partir confiant avec une telle mélasse au fond. Dépose mécanisme d'embrayage : le moteur a été longuement immobilisé et pas dans des conditions optimales. Nous somme donc obligés de poursuivre notre diagnostic.

Vu l'état de la crépine d'aspiration (pompe à huile) il est fort probable que la lubrification mette en péril le moteur.

P1070384.JPG P1070388.JPG P1070390.JPG

Même si l'embiellage est assez propre, le carter d'admission et le logement des poussoirs est recouvert d'une couche visqueuse noirâtre. Cette pâte grasse est abrasive à cause de la calamine qu'elle contient. Il faut donc l'évacuer avant d'utiliser le moteur. Comme certaines soupapes restaient ouvertes, nous les avons déposé ainsi que la distribution : vu l'état des sièges, plus de commentaire serait inutile. Donc direct en rectification (sièges et soupapes). Vu le peu de métal anti friction qui reste sur les coussinets de la ligne, je crains que le vilebrequin ait une vie écourtée si on ne les remplace pas.

Bilan : Le moteur n'est pas en mauvais état mais si on ne remédie pas à la corrosion des sièges, dépôts de calamine et aux séquelles de son immobilisation. le moteur ne vivra pas vieux. C'est souvent parce qu'un amateur arrive à redémarrer son moteur immobilisé depuis de longues années, qu'il se pense hors de danger alors c'est à ce stade que les ennuis vont arriver.

P1070399.JPG P1070423.JPG

Tout est démonté pour un dégraissage en profondeur. Ensuite nous allons, grâce à la métrologie, déterminer les pièces qui peuvent rester en l'état et celles qui doivent être rectifiées ou remplacées.

Dépose du V8 Mistral

P1070578.JPG P1070621.JPG P1070622.JPG

Un plaisir pour ceux qui, comme nous, adorent les V8 Ford, une sinécure pour les autres ! Le radiateur sort par l'avant certes, mais seulement si le moteur a été déposé (la partie inférieure du radiateur doit basculer côté moteur).

P1070623.JPG

La voiture d'un peu plus près :

Fuite du nez de pont - Fuite importante de lockheed au niveau des roues. Le système est à revoir en intégralité. Un état général médiocre qui nécessite une sérieuse révision au minimum - Echappement percé, soudé, ressoudé, bricolé - très loin d'un travail soigné - Les amortisseurs Houdailles sont hors service.

P1070582.JPG P1070587.JPG P1070588.JPG P1070597.JPG P1070599.JPG

Le système de freinage est en mauvais état.

P1070640.JPG P1070641.JPG P1070650.JPG

Travail sur les pivots :

Jeu important sur les 2 roues, nous les déposons pour remplacer axe et bagues (disponible sur notre boutique)

P1070661.JPG P1070666.JPG P1070752.JPG

Nous aurions préféré déposer le châssis mais hélas sur les Comètes, il est soudé pour former un "faux châssis". Faute de devoir sabler complètement la voiture, nous devons décaper sur place. Même si le travail n'est pas aussi esthétique que nous l'aurions souhaité, il ne s'agira pas de faire une peinture sur cambouis et rouille. Nous décapons mécaniquement et travaillons à la brosse.

P1070651.JPG P1070670.JPG P1070674.JPG P1070679.JPG P1070678.JPG P1070683.JPG

L'arbre de transmission est démonté. Après décapage et remplacement des croisillons, nous le passons au banc d'équilibrage. Ceci permet de lever tous les doutes sur cette pièces au cas où des vibrations anormales apparaitraient lors des essais.

P1070881.JPG

Les amortisseurs Houdailles sont remis en état.

P1070758.JPG P1070762.JPG

Le système de freinage est entièrement reconditionné : tolérance zéro pour ce qui touche à la sécurité. Nous fabriquons une partie des canalisations en cuivre, regarnissons les 8 mâchoires, remplaçons les cylindres de roue ainsi que le maitre cylindre. Le réservoir de liquide en tôle est remplacé par un modèle translucide.  Il permettra de surveiller son niveau d'un simple coup d'oeil. Les 4 tambours sont rectifiés. Les flexibles sont remplacés. Le système est rempli avec un liquide de frein 100% silicone.

Reconditionnement du V8 :

P1070422.JPG P1090368.JPG

Nous rappelons qu'une des phases importantes est celle du nettoyage et dégraissage. Il fa falloir de longues heures pour décaper, tringler, brosser, déboucher, vérifier les canaux, recoins, le moindre endroit qui peut contenir graisse-cambouis-calamite-particules de métal. Si la propreté n'est pas respectée, le moteur sera lubrifié avec des corps étrangers dans l'huile qui iront tôt ou tard rayer les portées du vilebrequin.

P1070391.JPG _TOM4729.jpg

Petit rappel sur l'état des sièges de soupape AVANT nos travaux de rectification. Il est bon aussi de continuer à souligner que le rodage de soupape, dans des cas comme celui-ci, n'atteindra jamais la qualité de celle d'une véritable rectification (autant en étanchéité, qu'en durée dans le temps). Faisons les choses bien et confions ce genre de travaux aux gens compétents. Comme sièges et soupapes viennent d'être rectifiés, nous pouvons régler leur jeu. Encore une fois, il faut respecter les règles de l'art. Surfaçage des 16 poussoirs, rectification des queues de soupapes pour obtenir le jeu préconisé par le constructeur. ADM et ECH sont différents sur le "gros" V8 Ford. Le bloc moteur ayant des fûts en excellent état, nous pouvons parfaire l'état de surface avec un léger honing. Ainsi nous garantissons un maintien du film d'huile entre segments et fût.

Vilebrequin :

Déjà rectifié en 1ère cote (sur ligne et bielles) et toujours dans les tolérances (pas d'usure mesurable), il est "parfaitisé" par un léger polissage des portées. C'est toujours pour une question de film d'huile. Une surface légèrement satinée permet une meilleure accroche du film qu'une surface brillante (trop lisse).

P1090274.JPG P1030144.JPG P1030147.JPG

 Le vilebrequin est reposé avec des paliers neufs. Nous conservons les coussinets de bielle encore en très bon état.

P1090345.JPG P1090349.JPG

La pompe à huile après avoir été démonté est attentivement auscultée. La plaque de fermeture est fortement marquée par la rotation des pignons chargés d'huile sale. Nous surfaçons ce capot afin de retrouver un plan de joint qui offrira la meilleur étanchéité avec les pignons (pression d'huile maximale).

P1030149.JPG P1030161.JPG P1030162.JPG P1030147.JPG

Comme le bloc moteur est issu d'un moteur militaire, il faut modifier le carter d'huile en conséquence, occulter les passage d'eau inutiles sur le moteur civil (culasses alu) et d'autres points abordés sur un autre dossier (Moteur Vendôme - cliquer ICI).

P1090405.JPG P1030164.JPG Thumbnail image P1030163.JPG

Le carter central d'admission est ressoudée puis rectifié pour ne pas occasionner de prise d'air.

Thumbnail image

Lors du contrôle des culasses, un déséquilibre important est mis en évidence. L'une des deux a été rabotée fortement, certainement pour retrouver une surface convenable malgré les trous creusés par l'oxydation de l'aluminium (alterration électro chimique). Devant la rareté des culasses de Comète Monte Carlo et le tarif très élevé, nous décidons de découper des joints de culasse dans une feuille de cuivre massif de 3 mm d'épaisseur. Cette réhausse va permettre de surfacer jusqu'à obtention d'un plan satisfaisant et de mettre les deux culasses à la même hauteur. Les joints en cuivre sont montés avec un joint à pulvériser sur chaque face. Ces joints de culasse ainsi que l'aérosol sont disponibles à la vente dans notre boutique en ligne.

Nous constaterons, une fois de plus, que ces V8 Ford, aussi bien issus des Vedette 12 cv que ceux des Monte Carlo ou Vendôme 22 cv, y compris ceux des Simca, n'acceptent pas un abaissement des culasses (tentative de gonfflage par augmentation du taux de compression). Lorsque c'est le cas, ils ont un comportement rugueux (tout sauf onctueux et agréable) empêchant le conducteur d'apprécier leur capacité de reprise confortable. Ils émettent un bruit rauque désagréable. De plus il peut s'ajouter un déséquilibre (boitement) et une impossibilité de régler une carburation optimale, pour peu que les culasses soient de hauteurs différentes. Nous disposons aussi de joint de culasse en 2mm  (cuivre massif) pour culasse moins rabotée. Note : ces joints massifs sont réutilisables après démontage.

P1090595.JPG P1090598.JPG P1090599.JPG P1090600.JPG

Comme pour chaque restauration ou reconditionnement de moteur, nous passons en revue tous les organes périphériques du moteur : génératrice, démarreur, pompe à eau, à essence, carburateur, allumeur, ventilateur, etc. On ne peut prétendre à un fonctionnement si l'impasse est faite avec des accessoires qui peuvent très bien fonctionner mais ont plusieurs dizaines d'années de fonctionnement.

Thumbnail image Thumbnail image

 Les pompes à eau, pièces précieuses et fragiles à reconditionner, sont entièrement désassemblées. De nouvelles turbines sont usinées pour remplacer celles en fonte, abîmées par le temps.

Thumbnail image Thumbnail image

Le moteur n'était pas pourvu d'un filtre à huile. Notre client nous demande d'en mettre en place un. A partir des pièces du moteur Marmon,  nous réalisons le circuit hydraulique complet et fabriquons un support. Ainsi le moteur sera graissé avec une huile plus saine et aura une plus grande longévité.

Thumbnail image Thumbnail image Thumbnail image

Nous rappelons que la Ford Monté Carlo est une voiture dessinée par un carrossier. Le choix du gros V8 n'a pas dû être fait en corrélation avec la construction du véhicule mais plus dans un choix en final en mettant comme condition qu'il devait entrer dans le compartiment. Il est vrai qu'il arrive a trouver sa place, mais plus ce serait trop. Déjà que ... Du fait de la difficulté de poser ou déposer le groupe propulseur, nous tenons particulièrement à tester le V8 sur un banc avec circuit de refroidissement. Ce n'est qu'après un essais concluant d'au moins 30 min que le moteur est présenté dans la voiture. C'est à la quasi verticale qu'il est descendu dans le compartiment. On se demande pourquoi le constructeur n'a pas rendu démontable le support d'accroche de capot à l'avant du compartiment. Cette simple tôle a dû "emm..." bien des mécaniciens dans toute sa vie !

P1070572.JPG Thumbnail image

Le compartiment moteur avant reconditionnement, puis après;

Essais sur route du coupé Ford Monté Carlo :

A l'intérieur, la première impression est celle d'un habitacle silencieux par rapport à d'autres véhicules de la même marque. Bien que le véhicule soit motorisé avec l'important V8 3.9L, le bruit est très étouffé. La position de conduite assez allongée rappelle celle de voitures très prisées comme les Aston notamment, pour ne citer qu'elles. Le démarrage même en 6v est facile. Le moteur ronronne régulièrement au ralenti. Un coup d'accélérateur et le bruit rauque apparait. La boîte de vitesses Pontamousson à 4 rapports est vraiment une amélioration conséquente. Pourquoi bon nombres de constructeurs se sont tirés une balle dans le pied en conservant des boîtes obsolètes à  3 rapports ? Avec la Monté Carlo, non seulement le V8 est suffisamment viril pour lui donner une reprise satisfaisante, mais rajouté au bon étagement de sa BV à 4 rapports, la voiture devient vive et agréable. Aucun problème pour s'insérer dans la circulation actuelle. La boite est suffisamment précise pour une utilisation courante même s'il faut toujours décomposer les rapports pour ne pas effrayer les synchros. Aucun besoin de tirer sur les rapports, le couple du V8 assure en permanence. Il suffit d'appuyer sur l'accélérateur pour que la voiture s'élance vraiment. Dépasser un véhicule ou traverser rapidement un carrefour est possible. Le freinage est suffisamment puissant mais on conservera à l'esprit son manque d'endurance. La direction est très démultipliée sans être lourde mais manque de précision. On évitera de chercher un aspect sportif dans la Monte-Carlo, si'l existait on le saurait. La mécanique est robuste, fiable. A l'intérieur et à 90 km/h, très peu de bruit. Les conversations sont faciles sans devoir élever le ton. Même si le V8 se fait discret, lorsqu'on le sollicite, les vibrations transmises à la coque rappellent qui est le patron sous le capot ! La planche de bord en inox est du plus belle effet. Ce beau coupé est un véhicule de loisir, bien motorisé, confortable, facile à conduire. La ligne est réussie et reste très moderne. La calandre "coupe frites" a fortement inspiré le groupe VAG 50 ans plus tard. Difficile de laisser partir une voiture comme celle-ci quand on a eu le loisir de rouler au volant.

Thumbnail image

Retour


Vous avez aimez cet article ?

Comme nous, partagez votre passion en cliquant ci-dessous

sur un des boutons de votre réseau social favori.

 

Techni-Tacot

Restauration de voitures anciennes et Boutique en ligne de pièces détachées pour véhicules de collection.
ZAC Val de Durance - 6 Rue du Cabestan - 13860 - Peyrolles en Provence - FRANCE
Téléphone : 04-42-57-79-06