Jeep Hotchkiss M201Jeep Hotchkiss M201

Une Jeep M201 Hotchkiss nous est confiée pour une remise à niveau. Le véhicule a été restauré en profondeur mais souffre de multiples défauts. 

 

 

 

 

Les 4 tambours sont déposés. (Bien mémoriser l'ordre des pièces permettant l'accouplement arbre / moyeu.)

140910 (4).jpgP1010974.JPGP1010968.JPGP1010979.JPG

Le système dans sa globalité reste assez classique. Les tubes de frein sont en très bon état. Ils sont rincés abondamment  à l'acool à brûler sous pression. Les garnitures ont des traces de dépots gras. Même si elles sont encore très épaisses, nous remplaçons les frictions par un modèle plus tendre (plus de mordant) et collé. Les pièces sont saines mais les alésages doivent tous être déglacés avec un honnoir. Le moindre canal est tringlé pour déloger les dépots de lockheed. Ensuite le circuit sera rempli avec un liquide silicone (produit utilisé par l'Armée US) pour éviter le problème de corrosion classique du Lockheed (hydrophile).

P1010994.JPGP1010997.JPGP1020003.JPGP1020006.JPG

P1020126.JPGP1020131.JPGP1020128.JPG

Des nécessaires neufs (pas de vieux stock d'époque) sont montés. Avant de remettre en place le circuit hydraulique, le contacteur de STOP est vérifié. Il suffit d'insérer un objet non contondant pour rendre passant le contact. Dans le cas inverse il faudra remplacer la pièce.

Les tambours sont rectifiés pour écarter tout problème d'ovalisation et de "broutage" au freinage (surface "glacée" par échauffement).

111010 (29).JPGP1020017.JPG111010 (32).JPG

Assise conducteur :

Certains pourront être amenés à sourire mais il a bien fallut admettre que l'assise côté conducteur était quelque peu désagréable (comme un truc dur sous les fesses !). Pour une raison inconnue, la jauge du résevoir dépassait fortement du plan d'appui du coussin.

P1020063.JPGP1020070.JPG

Après vérification, la jauge semble être du bon modèle et le réservoir correctement en place. Comme les réglages à ce niveau sur une Jeep sont restreints, nous avons intercallés un fer plat boulonné sous la fixation arrière, remplacé la visserie trop proéminente de la jauge et collé une feuille de caoutchouc autour du puits de jauge. La solution est efficace et robuste. 

Vibrations du pédalier :

Vers 70 km/h, les ressorts de rappel des pédales se mettent à vibrer. Le bruit metallique désagréable a été supprimé en insérant un morceau de gaine thermorétractable sur la tige de chaque pédale et en ajoutant une rondelle de caouchouc entre ressort et rondelle métalique. 

P1020073.JPGP1020079.JPG

Fuites d'huile :

Il faudra attendre des années pour que les mécaniques automobiles soient propres et ne laissent pas à chaque arrêt, une tâche de gras en dessous des points "stratégiques". Pour l'instant, un bon coup d'oeil permet de comprendre que les couvercles de pont suitent, comme les filetages des bouchons. 

P1020097.JPGP1020106.JPGP1020112.JPGP1020115.JPGP1020117.JPG

Dépose des couvercles, ce qui permet d'inspecter les différentiels. Comme tout va bien, on referme en refaisant le jointoiement. Les filetages des bouchons sont entourés de Téflon. C'est radical mais il ne faut pas trop en mettre au risque de fendre un taraudage (serrage très modéré conseillé). Même s'il la Jeep continuera de faire quelques traces, le plus gros des fuites a été réparé. Le tablier (au niveau du conducteur) a été percé artisanalement de 5 ou 6 trous de 10 mm . On ne comprend pas l'utilité (aération des pieds ? ). Une plaque de métal est découpée, peinte, bordée d'un joint silicone puis maintenue par 2 boulons. C'est simple mais efficace.

P1020133.JPGP1020135.JPG

Quelques réfections diverses ...

P250910 (30).JPGP250910 (38).JPGP250910 (32).JPGP250910 (34).JPGP250910 (39).JPGP250910 (40).JPG

Sellerie :

Trop vétuste et passée par le soleil, elle est entièrement refaite.

P1020565.JPGP1020277.JPG

Carrosserie :

Un passage en cabine de peinture ne sera pas du luxe. Des points de corrosion apparaissent et certaines pièces n'avaient pas été démontées avant la peinture.

P1020556.JPGP1020545.JPGP1020554.JPGP1020570.JPGP1020572.JPG

Tous les accessoires sont déposés pour un travail soigné et durable. Débosselage, greffes. Notamment au niveau du support de marche pied, totalement perforé par la rouille. La partie atteinte est découpée (largement), une pièce de métal est refabriquée puis soudée.

048.JPG052.JPG119.JPG 068.JPG076.JPG

072.JPGP1010732.JPG P1010734.JPG128.jpg

Les pièces sont mise en apprêt. (les pièces grises n'appartiennent pas à la jeep)

Sortie de carrosserie :

300311 (81).JPG300311 (82)bis.JPG300311 (90).JPG

Remontage :

La boulonnerie est décapée ou remplacée en zinguée lorsque c'est possible.

300311 (93).JPG300311 (97).JPG110411-l (9).JPG

Les filetages sont passés au taraud puis graissés pour faciliter le remontage et un éventuel démontage ultérieur.

Résultat final :

L'orientation de ces travaux était principalement fiablité et esthétique de la Jeep.

010411-1 (11).JPG010411-1 (13).JPG130411 (2).JPG010411-1 (14).JPG010411-1 (15).JPG

140411-2 (7).JPGP1010982.JPG110411-l (7).JPG110411-l (23).JPG

110411-l (15).JPG110411-l (19).JPG140411-2 (3).JPG140411-2 (5).JPGP1020129.JPG

Astuces :pour éviter les frottements éventuels du capot avec les ailes,nous rajoutons un jonc plastifié sur les bords de capot latéraux. C'est discret mais très efficaces.

 

Retour


Vous avez aimez cet article ?

Comme nous, partagez votre passion en cliquant ci-dessous

sur un des boutons de votre réseau social favori.

 

Techni-Tacot

Restauration de voitures anciennes et Boutique en ligne de pièces détachées pour véhicules de collection.
ZAC Val de Durance - 6 Rue du Cabestan - 13860 - Peyrolles en Provence - FRANCE
Téléphone : 04-42-57-79-06